En poursuivant votre navigation, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation et notamment l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus

X

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Épisodes

La mort en face

Résumé de l’épisode 4

Dès l’automne 1941, trois mois après l’invasion de l’URSS par la Wehrmacht, les plus hauts responsables des forces alliées sont au courant que les juifs d’Europe de l’Est sont en train de disparaitre dans les fusillades de masse. Mais ils ne réagissent pas.

Au même moment, commence la déportation des juifs d’Allemagne et d’Autriche. Craignant des protestations, les autorités nazies dirigent les convois vers Lodz, Riga ou Minsk pour qu’ils soient plus difficiles à tracer. À leur arrivée, certains déportés sont exécutés d’autres enfermés dans les ghettos. Himmler réfléchit à d’autres méthodes d’exécution que les fusillades de masse, plus rapides et moins éprouvantes pour les Einsatzgruppen.

À la fin de 1941, les nazis commencent à utiliser des camions à gaz, comme ceux qu’ils avaient utilisés dans le cadre du programme T4 pour éliminer les malades mentaux, considérés comme une menace contre « la race allemande ». Le programme avait été arrêté en août 1941, suite aux plaintes de l’Église catholique, mais le personnel est transféré sur le front de l’Est et notamment à Lublin, sous le commandement d’Odilo Globocnik le chef supérieur des SS et de la police du district. Il a pour mission d’exterminer les deux millions de Juifs du gouvernement général de Pologne, qui sera plus tard rebaptisée « Aktion Reinhardt ».

C’est un tournant dans la Shoah. Désormais et grâce au chemin de fer, ce sont les victimes qui sont mobiles et les centres d’assassinat qui sont immobilisés.

Globocnik envoie le personnel du programme T4 au camp d’extermination de Belzec qui vient d’être construit sur une voie ferrée entre Lublin et Lvov. Suivront Sobibor près de Lublin, Treblinka proche de Varsovie, Chelmno dans les environs de Lodz : les camps d’extermination sont dans le voisinage immédiat des grands ghettos. Et dans chaque camp, une équipe allemande issue pour la plupart des équipes du programme T4, était assistée d’une centaine d’Ukrainiens volontaires et formés dans le camp de Trawniki, près de Lublin.

Le 8 décembre 1941, ils commencent à utiliser du gaz pour exterminer les juifs déportés à Chelmno. La veille, les États-Unis sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale, après le bombardement par les Japonais de la base navale de Pearl Harbor. Entre le 12 et le 18 décembre, Hitler décide d’exterminer tous les juifs d’Europe.

Quelques semaines plus tard, à Wannsee, les responsables de l’administration qui participent à la Solution finale assurent Heydrich de leur collaboration. Eichmann est chargé de la coordination des déportations vers les camps de la mort.

Le camp d’Auschwitz est intégré à la Solution finale en raison de ses liaisons ferroviaires aussi bien avec l’Europe de l’Ouest qu’avec la Hongrie. On y construit donc un camp d’extermination, Auschwitz-Birkenau, qui comporte des chambres à gaz et des fours crématoires, en plus du centre de prisonniers et des camps de travail de Buna-Monowitz. C’est à Auschwitz que seront exterminés la plupart des Juifs français, néerlandais et belges, et la quasi-totalité des juifs de Hongrie.

Détails

  • Catégorie : Épisode documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France
  • Durée : 00:52:00

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel

À propos

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe

Soixante-dix ans après la libération du camp d’Auschwitz, notre film en huit volets sur la destruction des Juifs d’Europe a pour ambition d’explorer une histoire qui s’enracine avant même le début du XXe siècle et se déploie aujourd’hui encore. Avec une unique question : comment, et non pourquoi, la « Shoah » a-t-elle pu être pensée, mise en place et exécutée, en Allemagne, mais aussi dans tous les pays occupés par le Reich et les collaborationnistes ? Et un parti pris : recadrer le questionnement relatif à la Shoah dans une période où l’on voit simultanément les historiens approfondir leurs recherches et le discours public banaliser l’extermination des Juifs.

En raison de sa nature et de son ampleur, le génocide perpétré par le régime nazi contre les Juifs de 1933 à 1945 a profondément marqué l’histoire contemporaine. Notre film va raconter comment la « Solution finale » est née de la volonté qu’eurent des hommes de détruire jusqu’aux cadavres, à la langue et à la mémoire d’autres hommes. Ce génocide unique dans l’histoire par son caractère systématique fut l’oeuvre de toute une société moderne et industrielle, mobilisant l’ensemble des secteurs du régime et notamment les élites conservatrices, dont l’appui fut capital pour l’installation de la dictature nazie et l’accomplissement de ses forfaits.

Détails

  • Catégorie : Documentaire
  • Année de production : 2013
  • Pays d'origine : France

GÉNÉRIQUE

  • réalisateur: Blanche Finger
  • réalisateur: William Karel